Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Voyage de Jean

Aujourd'hui, de bonne heure, Jean est parti pour  le Togo. Il passe par Paris et sera à Lomé ce soir à 19h00( heure locale). Il va rester une journée à Lomé et partira dimanche matin pour Sagbadei. Le bus va partir vers 7h00 du matin, car pour faire  300 kilomètres il faut environ 7 heures. Comme vous le savez les routes ne sont pas très bonnes!!

Sa tâche principale est de réussir les plantations de pommes de terre. Il a pris 25 kilos de semences avec lui, et s'il ne tombe pas sur un douanier peu compréhensif les cultures vont commencer dès qu'il arrive. C'est le bon moment pour planter les pommes de terre et nous avons mis beaucoup d'espoir dans ce projet car la pomme de terre est très nourrissante.

Les voyages à venir

Les mois qui s'annoncent vont être riches en coopération française! En effet, début décembre Jean part pour environ six semaines avec beaucoup de projets dont l'implantation de la pomme de terre n'est pas le moindre! Puis je le remplace à partir de mi janvier pour environ un mois et suivre ainsi ce qui aura été fait par Jean. Ce qui est nouveau cette année c'est qu'un jeune de trente ans de formation mécanique et horticole va partir pour trois semaines. Ce nouvel apport dans notre association va s'avérer précieux car il va nous apporter de nouvelles compétences.

EcoleEcole_Sagbadei

 

 

 

 

 

 

Nous envisageons aussi de porter une attention toute spéciale aux écoles et essayer d'améliorer dans la mesure de nos moyens leurs installations (ainsi que l'absence totale de toute fourniture scolaire et moyens éducatifs) afin que la scolarité des enfants ne soit plus perturbée par la saison des pluies. En effet la précarité et la fragilité de certains édifices rend impossible la poursuite de leur cursus scolaire. Sachant que la jeunesse est l'avenir du pays nous allons essayer de remédier à certains de ces inconvénients.

Et pour finir!

Voila j'ai été heureux de partager mon carnet de voyage avec vous tous qui témoignez de l'intérêt pour notre association. Il fut riche et fructueux tant sur le plan humain qu'en ce qui concerne l'avancement de nos projets. Des liens se créent, des rencontres se font qui donnent une densité toute particulière à cette belle aventure. C'est avec un immense plaisir que j'attends le prochain voyage

Mercredi 23 février

Mercredi 23 février

 J'ai passé la plupart de la matinée en train de donner les dernières instructions à Poly et aussi à dire au revoir à tout le monde. Nous sommes arrivés à la gare routière à 11h45 pour un départ à 12h25 avec arrivée prévue à 18h25 . Pas de problème au début mais petit à petit le temps a passé et  nous sommes partis à 14h25. Le retard c'est normal en Afrique ! Le voyage était sans fin,  le pire était que le bus devait arriver juste à la tombée de la nuit. Mais avec tout notre retard aucun espoir et dès la nuit tombée le bus a roulé plus lentement , avec des routes en très mauvais état la circulation est vraiment très difficile. Nous avons juste légèrement touché le côté d'un camion. Arrivé à Lomé à 22h15 ! Il y a eu aussi quelques arrêts avant Lomé pour faire descendre les passagers et pour trouver les bagages ce n'était pas évident !.

Adolphe était là à l'arrivée. Tous les deux plus mon gros sac sur la moto c'était vraiment comique! On avait à peu près 15 min de route  mais nous avons réussi l'exploit !!

Nous avons mangé vite fait et après douche et chambre avec clim.

Mardi 22 février

Mardi 22 février

Ma dernière journée à Sokodé et Sagbadei.

Poly et moi nous avons discuté de l’entrée d'argent et je lui ai demandé de me faire part de ses réflexions. Je lui ai dit qu'il faut plus d’innovations, plus de planning, plus de procédure. Il va nous envoyer toutes les deux semaines une carte SD (je lui en ai laissé 3) avec les photos et compte- rendu des deux semaines. A la fin de chaque mois il faut aussi qu'il nous envoie l’état de notre compte en banque. Je lui ai rappelé aussi le papier officiel à transférer au prêtre à Bassar, !

Je lui ai laissé de l'argent pour les salaires de février, pour acheter les clôtures en plus, quelques petites choses pour l’école a Sagbadei, un peu d'engrais et insecticides etc.. Je lui ai dit que l'on va envoyer un peu plus pour compléter les clôtures et pour acheter quelques outils qui manquent et qui vont rendre la vie plus aisée.

Après nous sommes partis acheter du grillage pour la clôture et les 120 litres de bière de mil pour la fête. Négociations comme d'habitude pour le grillage car aucun prix affiché. Après il a fallu couper les 50m de grillage en deux et je leur ai donné un coup de main car cela risquait de prendre du temps ! Il y avait aussi les bonbons pour les enfants.

biere_de_milGrillage

 

 

 

 

 

 

Nous nous sommes arrêtés à la deuxième école à Sagbadei pour montrer les photos et films et aussi discuter avec eux. C'est toujours très agréable car ils posent des questions. Ils souhaitaient avoir un globe pour voir où j' habite et je leur en ai promis un.

PlanisphereBonbons_pour_les_enfants

 

 

 

 

 

 

Nous sommes arrivés enfin à la ferme et nous avons commencé à poser le grillage. Je suis content car cela commence à ressembler à une ferme ! J'ai aussi insisté pour que la ferme reste propre et il y a eu du progrès depuis la dernière fois !

Nous avons mangé rapidement et après j'ai fait un tour des plantations pour voir si tout allait bien. Ils ont beaucoup d' arrosage à faire car autrement avec la chaleur cela va être brûlé. Mais maintenant nous avons les pompes qui marchent, c'est beaucoup mieux.

Après les visiteurs sont venus et je suis content car c'était pour la plupart les voisins que je connais bien ou les profs des écoles que je commence à connaître aussi. Les hommes ont trouvé très drôle que je serve les femmes !! Pendant une heure nous avons fait un grand cercle et ils m'ont posé beaucoup de questions, même les femmes, sur la vie et coutumes en France et sur mes réflexions sur leur pays. Très convivial.

La_feteLa_fete_1

 

 

 

 

 

 

Le soir à Sokodé Cornet nous a offert deux bouteilles de vin et il est resté discuter avec nous, entre temps Bonaveture Kpidiba est venu aussi parler de notre ferme et de ses voyages de formation en Suède et Côte d'Ivoire.

Une journée bien remplie !

Lundi 21 février

Lundi 21 février

 Réveil a 7h00 ce matin car nous avons une journée chargée. Petit déjeuner servi par Martine , thé au citron, croissant et fruits.

Nous sommes partis à 7h'45 acheter du barbelé pour clôturer notre terrain. C'est moi maintenant qui marchande car je suis plus doué que Poly !

Levi a pris toutes ses affaires pour la semaine car il reste à la ferme avec John la semaine. Brigitte est venue avec nous mais elle repart à Kara ce soir.

Nous avons travaillé sur la clôture. Il fallait d'abord tailler les poteaux dans les arbres, après creuser les trous pour les mettre et pour finir fixer le barbelé. Nous avons beaucoup transpiré ! Nous avons réussi à faire les deux côtés et demain on fait les deux autres. Par la suite il faut que nous mettions du grillage. Parce que cela nous coûte assez cher nous faisons seulement un côté du petit ruisseau l'autre côté sera fait avec de façon plus artisanale.

Image00002Poteau

 

 

 

 

 

 

Le midi Brigitte a préparé une pâte de mais, spaghettis plus une sauce. Banane pour le dessert.

L'après- midi nous avons continué avec les plantations de légumes et cela devient impressionnant. Nous avons déjà les plantes qui sortent et les tomates continuent à donner. Nous avons aussi nos premières bananes. Nous avons les enfants qui sont venus pour protéger les arbres et c'était important car quelques- uns commencent à être grillés par le soleil. On paye 100 CFA par arbre. Aussi très fier car nous avons nos premiers bananes

BananeLegumes

 

 

 

 

 

 

Nous sommes partis voir Roger en entrant et aussi deux écoles. Il faut que demain je passe avec mon ordi pour montrer les films et photos à l' une des écoles. Ils n'ont pas un seul bâtiment en dur ni crayon, ni rien. C'est juste les profs qui ont un tableau noir avec des craies.

Notre_fermeMon_ami_Paul

 

 

 

 

 

 

Poly est parti accompagner Brigitte à la gare et moi j'ai commencé à faire mes photos et rapports quand l' un des garçons de hier soir est passé. Il est forestier et il dirige une équipe de 30 personnes. Il est intéressé par notre projet et il va nous aider. Nous allons essayer de faire planter des tecks sur notre terrain et il va nous donner les plants. Notre sol n'est pas très riche mais ça peut peut-être marcher. Le teck est un bois qui se vend très cher.

Poly est revenu manger et nous avons discuté encore de notre projet et après je lui ai donné un cours d'informatique. Nous avons bien mangé avec bifteck et haricots et mangue fraîche.

Dimanche 20 février

 Dimanche 20 février

 Je me suis levé plus tôt ce matin car je suis allé à la messe avec Poly. Ça commence à 8h00 mais c’était la deuxième séance. La première est à 6h00. Ça dure 2h00 mais c'est très rythmé et coloré. Il y avait un peu près 800 personnes une certaine partie est restée dehors car il y n'avait pas assez de place à l' intérieur. Il y a 3 prêtres et ils tournent, un reste a Sokodé et les deux autres font les paroisses autour, comme à Bassar.

MesseBoutique

 

 

 

 

 

Après je suis retourné chez Poly pour chercher mon linge. On transpire tellement que c'est deux ou trois changes par jour mais parce que cela sèche en quelques minutes ce n'est pas un problème. Nous nous sommes donnés rendez-vous à 16h00 pour continuer à discuter de nos comptes.

Je suis en train de faire mes comptes- rendus, photos et films, plus un plan que tous que nous avons fait. Je suis content car nous avons planté énormément d' arbres fruitiers et aussi beaucoup  de légumes. En gros 100 arbres et 1100 mètres carrés de légumes. Nous avons aussi nettoyé la ferme.

Je suis allé faire un tour à pied à pied à Sokodé seul et  je suis toujours attristé par la misère qui existe. Mais les gens sont toujours agréables et j'ai discuté avec beaucoup de monde.

Sokode_centreSokode_Centre1

 

 

 

 

 

Martine et Abse mes amis de la cuisine m'ont fait un poisson frites. Comme toujours je prends un citron dans le jardin de l’hôtel. Après ils m'ont fait une salade de fruits comme je n'en ai  jamais mangé, mangue, papi, ananas et orange frais, délicieux.

Je suis allé marcher un peu et ai fait mes rapports en attendant Poly. Nous sommes arrivés à un peu près à la même décision, la ferme devrait fait entrer de l'argent. J'attends son budget pour mardi.

Poly voulait me faire visiter tout le travail du diocèse à Sokodé et c'est assez impressionnant. Nous avons visité deux établissements scolaires avec les soeurs et aussi une grande église qu' ils sont en train de bâtir.

AmisAmis1

 

 

 

 

 

 

La soirée s'est passée avec deux couple d'amis, un qui était docteur et l'autre forestier. C'était très intéressant car nous avons parlé du mouvement dans le monde aujourd'hui, mais ils sont reticents à trop parler du Togo car ils pensent que le fils de l'ancien President est en train d' essayer de faire des choses intéressantes. Ils m'ont posé beaucoup de questions sur l 'Europe.

Samedi 19 Février

Samedi 19 février

 Petit dej un peu plus tard ce matin car c'est samedi et nous avons prévu d'aller à Bassar pour voir le prêtre ami de Polycarpe. Nous sommes allés à la banque pour changer de l'argent, ici ils étaient content de me voir et ont changé mes euros rapidement ! Nous avons pris de l'essence et après en route pour Bassar qui était à 55 kms.

La route était encore pire que les autres et nous avons fait en moyenne 30km à l'heure. Je crains pour la voiture. Sur la route de Bassar il y a le parc Fazao et nous avons décidé d’arrêter pour le visiter un peu.

Les_pisteursPisteur

 

 

 

 

 

 

Il y a des éléphants et d'autres animaux. Nous nous sommes arrêtés au poste, voir les photos, 7 personnes, les forestiers et pisteurs, en train de jouer aux cartes car il y n’a pas des touristes! Ils sont là 24 heures sur 24 mais je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d'activité. Au début nous n'avons pas eu le droit d'entrer car nous n'avions pas fait la demande officielle à Sokodé mais dès que quelques billets sont sortis tout s’est arrangé ! Nous avons fait 2 heures de marche avec un pisteur mais pas d’éléphants, mais quelques kilos en moins ! Nous avons repris la route et nous sommes arrivés après 90 minutes pour 55kms !

Sylvestre_et_moiEglise_Bassar

 

 

 

 

 

 

Sylvestre le prêtre nous a donné rendez-vous à l'entrée de Bassar . Il nous a offert une boisson et après nous sommes allés à l'ensemble de maison et église où il habite. Ils sont 3 prêtres pour Bassar (60000 habitants) et les villages aux alentours. Ils sont catholiques et Sylvestre est vraiment très bien. Il y a un peu près 6000 Catholiques à Bassar. Ils nous ont invités à manger avec eux et après nous avons fait un tour de l'ensemble. C’était très bien et bien entretenu. Par contre Bassar est très pauvre un peu comme Sokodé. Nous avons discuté de pas mal des choses et pour finir nous avons parlé de la ferme et nous nous sommes mis d'accord que si quelque chose arrive à Poly la ferme va être à son nom. J'étais assez satisfait de cet arrangement. Après il nous a fait visiter Bassar et avant de prendre la route il nous a offert une autre boisson.

Centre_BassarParc_Fazao

 

 

 

 

 

 

Pour le retour nous nous sommes arrêtés encore pour essayer de voir les éléphants mais pas de chance. Il a commencé à faire nuit et la conduite était encore plus difficile. Heureusement il y n'a pas de circulation sur la route, nous avons donc pu zigzaguer tout le temps !

Le soir après une bonne douche froide nous avons mangé vite fait et je suis allé me coucher

Vendredi 18 Février

Vendredi 18 février

 Notre journée a commencé une fois encore avec les achats d' arbres fruitiers. Nous misons beaucoup sur l'avenir !! Plutôt les manguiers, noix coco et palmiers. Un peu de gombo aussi qu’ils utilisent beaucoup pour leur sauce.

Après nous sommes allés visiter l’hôpital des soeurs à Sokodé. Il a été financé en 2000 par les Allemands et maintenant ce sont les Italiens qui les aident. Nous avons amené des médicaments et elles étaient très contentes. Elles disent que c'est les antibiotiques qui manquent le plus. Nous sommes restés une demie-heure. Puis nous sommes allés discuter les prix de clôture pour notre culture maraîchère. Le coût total pour quelque chose de correcte 20m X 50m est autour de 250€ mais il faut le faire car autrement les animaux mangent tout. Nous allons sans doute commencer lundi avec la moitié du terrain.

Soeur_VirginieLes_infirmieres

 

 

 

 

 

 

Par la suit En route pour Sokodé. Décidément je n'arrive pas à me faire à cette route !!. J'ai demandé à Poly de prendre rendez-vous avec le maire lundi !! Il m'a dit il va rigoler !! Une fois encore on met nos bottes mais cette fois nous avons fait les plantations autour des cases pour donner plus d'ombre et plus de caractère. Le terre n'est pas aussi bonne qu'en bas nous sommes donc allés avec les seaux chercher de la bonne terre. C'est le problème ici, le manque des outils. Une brouette c'était tellement plus simple. Nous avons planté 8 manguiers, 2 noix de coco, un palmier et un gombo.

Pas_de_brouetteLevi_et_John_avec_noix_coco

 

 

 

 

 

 

Brigitte est arrivée et est venue avec nous. Comme cela elle a fait la cuisine et Poly est venu travailler avec nous. C'est tellement dur de creuser la terre  avec les outils qu'ils ont. On y arrive mais on transpire !! Le repas de pâtes, sauce tomate, pate de mais et banane était bon.

L'après-midi nous avons travaillé la terre de l'autre côté de la rivière on ajoutant les carottes, piments, haricots, choux et poireaux.

Nous avons aussi estimé que nous avons un peu près 1250 mètres carrés plantés et à peu près 85 arbres fruitiers.

Grande nouvelle aussi nous avons réussi à faire marcher la pompe avec le groupe après 8 mois ! Je vois le technicien lundi pour la deuxième pompe. C'est bizarre maintenant car c'est toujours moi qui suis en train de négocier les prix !!

Poly_avec_manguierLes_voisins

 

 

 

 

 

 

Rentré à Sokodé où il y avait la grande réunion avec Poly sur les comptes. J'ai expliqué que cette ferme devait être autonome dans 2 ans. Nous avons passé une heure sur le sujet et on va continuer dimanche car j'ai demandé à Poly de me sortir un budget provisionnel de entrée et sortie pour lundi pour en discuter.

Par la suite nous sommes allés manger avec Brigitte.

Demain nous allons faire un tour à Bassar pour changer.

Jeudi 17 février

Jeudi 17 février

 Certaines habitudes sont prises maintenant. Petit dej à 8h00 avec thé au citron, croissant et banane. Pris avec Poly et Levi on partage le mien entre trois.

Apres nous sommes allés chercher les mangues, palmiers, gombo et citronniers pour continuer nos plantations fruitières. Nous avons aussi acheté des bottes pour tout le monde car avec le terrain comme il est et les serpents en plus c'est les nouvelles règles à la ferme.

Nous avons aussi acheté des craies et bonbons car nous avons visité une autre école ce matin. Encore plus pauvre que l'autre car ils n'ont que des bâtiments en feuilles de palmiers. Nous sommes restés une demi-heure discuter avec eux. Le message est toujours le même, très gentils mais nous avons besoin de matériel. Sincèrement je les comprends !!

Je_suis_profPot_ecole

 

 

 

 

 

 

Le matin à la ferme nous avons pris des habitudes, creusé la terre et arrosé et planté. Notre parc fruitier commence à être impressionnant !! Nous avons amené avec nous quelqu'un pour regarder les pompes. Pas de succès donc nous l'avons amenée chez lui le soir. Il était très gentil car il habite dans une région pauvre de Sokodé mais il a un super potager car il y avait un système d'arrosage bien avancé ! Sa pompe marche bien et le potager était bien entretenu. Il nous a même donné des poivrons et betteraves de son jardin !!

Nos_tomatesMarche_Sagbadei

 

 

 

 

 

 

Au moins Poly fait toujours de la bonne cuisine, ce midi c'était du riz avec des haricots secs avec encore une sauce d'huile et nos tomates. Une banane pour le dessert.

L'après-midi c’était encore les plantations de nos culture maraîchères. Ça commence à prendre forme. Par contre la glacière c'est fabuleux un coca et de l'eau fraîche c'est le vrai « top » !!

Pour rentrer nous avons chargé dans la voiture plein du bois et à peu près 30 kilos de tomates. Poly a trouvé un acheteur.

Ecole_pauvreLes_eleves

 

 

 

 

 

 

Nous sommes passés à l’école où nous avons prévu de rester une demie- heure mais ça a dépassé l'heure. Nous avons montré les films et photos sur mon ordinateur du match de football de mardi. Super enthousiastes. Après j'ai montré un film avec de la neige en Angleterre et quand nous avons parlé de moins 16 degrés ils ne savaient pas ce que cela voulait dire. Mais ils étaient contents que nous n'ayions pas de glaçons à acheter car ils tombent du ciel !! Après ils ont posé beaucoup de questions sur notre vie en Europe. J'ai passé un moment agréable. Mais le directeur a insisté pour que nous restions prendre un verre de vin de palmier avec eux. Pas trop mal mais j'ai réussi à passer la moitié de mon bol à mon voisin qui était très content !! Ils ont conscience de l'effort que nous faisons avec les limites que nous avons. Mais il faut que nous trouvions un moyen de les aider plus car ils sont super gentils.

Nous avons livré les tomates et il a fallu boire la bière de soja faite maison. Je commençais à me rappelé le fameux film »Les tchis » !! Mais j'ai réussi à ramener la voiture jusqu’à l’hôtel.

Une douche et une bière ont été les bienvenues et même deux bières mais ne dire pas à Jean. Mangé tôt avec Poly et Levi et ils sont partis à 19h15. Ça m'a laissé le temps de faire mes mails, compte -rendu et photos et films de la journée.

Nous soutenir

  • Je deviens membre de l'association
  • Je verse mon adhésion pour l'année
  • Je reçois une carte de membre
  • Je reçois un reçu fiscal

 Vous pouvez faire un don :

  • par carte de crédit ou par un compte Paypal :
Suggestion de dons :
Individuel: 25€
Groupe, famille, école: 50€
Membre bienfaiteur: 100€
Autre montant
  • par chèque à l'ordre de SPESS, à envoyer à:

SPESS
c/o Nigel Page-Jones
62 Rue du Port
29250 St Pol de Leon

Nos Ambitions Voyages

Depuis la création de notre Association, nous nous efforçons d’être présents le plus souvent possible sur place à Sagbadaï afin de participer activement à la mise en place des infrastructures, mettre « la main à la pâte », et conseiller nos amis africains. Des séjours de quelques semaines, suivant les disponibilités des uns et des autres, seul ou en groupe pour plus d’efficacité.
Une dizaine de missions ont ainsi été réalisées, apportant leur lot de satisfactions ou de déceptions parfois, par exemple lorsque la sécheresse contrarie les ambitions des fermiers !
Bonne humeur, résistance et prise d’initiative sont les qualités requises, mais toutes les bonnes volontés sont bienvenues. L’expérience est inoubliable et les rapports humains fort enrichissants.

S.P.E.S.S.

S.P.E.S.S.

Notre association à but non lucratif et à vocation humanitaire, créée en 2008 dans le Finistère, a pour objet de soutenir les populations défavorisées et démunies, plus particulièrement au Togo.
Contribuer au lancement et au développement d'une ferme d’élevage et de cultures traditionnelles dans le petit village de Sagbadaï, situé à 300 kilomètres au nord de la capitale Lomé dans la province de Sokodé, a été un premier moment fort pour l’Association et a permis d’installer une relation de confiance et de respect mutuel avec les villageois, en même temps qu’améliorer les ressources en protéines et en produits frais.
La construction en 2012 d’un bâtiment scolaire en dur (pour les classes primaires) a permis de renforcer les liens et de rappeler l’importance de l’éducation pour le développement. Nous nous donnons comme objectif en 2014 de consolider les bâtiments du collège afin de permettre à plus de jeunes de poursuivre leurs études, à l’issue du cycle primaire.
La santé est une priorité, et il est impératif d’améliorer à court terme la très faible infrastructure locale existante (dispensaire) afin de permettre un accès aux soins pour les plus démunis.